Quoi de neuf...

 

Allez on vous propose le second...mais c'est bien parce qu'c'est vous...

 

 

  " Les Parents et MOI! ou les tribulations d'une mère de famille" 

http://www.chumeditions.com/boutique/index.php?id_product=49&controller=product

  • Une super critique sur le blog "O Grimoires"

    Je ne résiste pas au plaisir de publier cette très belle critique....à retrouver dans https://ogrimoire.com/2019/05/16/les-parents-deleves-et-moi/

    " Voilà un livre très réussi, et qui mérite d’être lu par tous – au moins, par tous ceux qui ont des enfants. Pourquoi ? D’abord, parce qu’il est très bien écrit et très drôle : j’ai souvent ri au fil des pages, mon alter ego de Ô Grimoire pourrait en témoigner.

    Mais également parce qu’il propose une réflexion sereine et dépassionnée sur un sujet pourtant compliqué : notre système d’enseignement. Or on sait – par expérience, par histoire familiale, par les médias – que ce sujet est rarement abordé avec objectivité. On retrouve toujours, dans les débats, des profs qui se sentent agressés, qui pensent que l’on veut les remettre en cause, et de l’autre côté, des parents d’élèves qui ne voient qu’une partie de la réalité et font souvent d’une perception individuelle – la leur ! – un cas général.

    Ici, Catherine Berthon assume les clichés dont elle part – il faut aller dans un bon lycée pour avoir une chance de s’en sortir, les profs ne s’intéressent pas réellement à la réussite de leurs élèves et, de toute façon, ils ne savent pas ce qu’est « la vraie vie »…-, pour mieux les déconstruire. Non sans mettre en évidence ce qui ne marche pas ; elle n’est pas avare de ses colères, de ses déceptions. Mais elle s’implique, elle agit, elle avance. Et, surtout, partant des préoccupations infiniment légitimes de mère d’Hélène, elle montre tout ce que l’on a à gagner à la curiosité, l’ouverture, la tolérance. Et cela fait un bien fou, car ce n’est pas si courant, de nos jours, où tant de personnes, aussi intelligentes soient-elles, réagissent dans l’émotion et préfèrent se déverser sans nuances et sans distance sur les réseaux sociaux…

    Ce n’est pas un essai, pas un livre blanc, pas un rapport destiné à l’Éducation Nationale. C’est un roman. Mais cela n’enlève rien à ce livre, bien au contraire.

    Alors ? Alors lisez ce livre ! Et même si cela ne vous donne pas la vocation, vous en tirerez forcément quelque chose de bon !"

     

    MERCIIII, ça fait super plaisir....

  • Pourquoi il faut lire des histoires à nos enfants...

    Quand un parent décide de partager une histoire avec son enfant, il ne se contente pas de lui lire un texte à voix haute. Au fil du récit, il va souligner par les intonations les moments importants de l’histoire ou expliquer le sens de certains mots nouveaux. Et, même si le livre présente des illustrations, ce rituel place la langue écrite au centre de l’attention de l’enfant et a en fait une forte incidence sur le développement du langage et sur l’apprentissage de la lecture qui se mettra en place au CP.

    Tout d’abord, la fréquence de ces lectures partagées à la maison influence le développement de certaines compétences liées à la langue écrite. À partir des renseignements donnés par le parent, les enfants peuvent renforcer les bases essentielles à la lecture et l’écriture qu'il apprendra à l’école.

    Une des compétences est la « sensibilité à l’orthographe ». Il s’agit d’une aptitude précoce permettant à l’enfant de comprendre les caractéristiques et l’organisation de la langue écrite. Cela anticipe ce qui sera ensuite explicité pendant la scolarisation. Par exemple, c’est ce qui permet de reconnaître que la langue écrite française est « linéaire », qu’elle se développe de gauche à droite, et, qu’entre deux mots écrits, il y a un espace blanc.

     

    Lire la suite

  • Quand l'écriture répare...

    Dans le numéro de Psychologies de Mai 2019, Boris Cyrulnik explique les bienfaits que l'écriture peut apporter pour surmonter les épreuves. Il explique que pour écrire, il faut un désir. Ce désir peut être provoqué par la perte ou par le manque. Perec, Rimbaud, Duras étaient orphelins par exemple. Romain Gary a peu connu son père. Ecrire permet de compenser mais pour que cela permette de surmonter le "traumatisme", il faut remanier ce qui nous arrive en une véritable histoire. Quand Victor Hugo perd sa fille Léopoldine, il transcende sa douleur dans un poème "Demain dès l'aube".

    On prend ici des exemples célèbres, mais nous avons tous les moyens d'écrire. Pour soi ou pour être publié, c'est le même cheminement. On prend ses distances par rapport à ce qui nous arrive. On réécrit notre histoire. On reprend les rènes.

    Mais si le traumatisme peut amener à l'écriture, l'écriture ne mène pas au traumatisme, heureusement

    Pour aller plus loin La nuit j'écrirai des soleils, B Cyrulnik ed Odile Jacob

  • Aider nos enfants en période d'examen ou de difficultés émotionnelles

    Les périodes d'examen arrivent...Ou plus simplement on constate que nos enfants vont moins bien, qu'ils ont moins d'allant. Stress, hypersensibilité, troubles dys... Bien sûr on va consulter un médecin mais les traitements ne sont pas convaincants. Les fleurs de Bach sont peut-être une solution. Les Fleurs de Bach sont d’une grande aide dans de nombreux cas de la vie quand on se sent débordée par ses émotions. Après une consultation précise, on vous prescrit le mélange personnalisé adapté à votre cas. Ce ne sont pas des médicaments, il n'y a pas d'accoutumance. Pour tout vous dire, au départ on est sceptique... mais quand on se rend compte que cela marche... Un témoignage tiré de La Fleur en soi

    "Quand j’ai compris que ma fille de 10 ans était en souffrance j’ai voulu comprendre. Remarques désagréables de ses camarades, timidité avaient créé chez elle un sentiment d’exclusion et un mal-être profond.
    Face à cela je me suis senti désarmé. Que faire ? Vers qui me tourner ? Et puis j’ai rencontré C. Elle m’a parlé des fleurs de Bach. Un peu sceptique je me suis dit pourquoi ne pas essayer.
    Un moment d’échange avec ma fille lui a permis de bien cerner la situation et ainsi lui prescrire le traitement le mieux adapté. Au bout d’une quinzaine de jours, ma fille a changé de comportement. Quelques semaines plus tard, tout ça n’était plus qu’un mauvais souvenir. Capucine avait retrouvée sa joie de vivre.
    Un grand merci." 

    Cela mérite de tenter le coup...

     

  • Le salon des Indépendants à Maisons-Alfort

    C'était la première édition du salon des Indépendants de Maisons-Alfort, samedi dernier... Un local agréable, une cafétéria gourmande et agréable, des collègues exposants très sympathiques, des échanges très conviviaux avec la municipalité.... mais pas beaucoup de visiteurs. Tant pis on s'est rattrapé en découvrant de nouveaux collègues écrivains.

    On a le plaisir de vous faire découvrir Pauline Deysson, jeune auteure de fantasy et sa "quinqualogie"... on vient d'inventer le mot exprès... appelée La Bibliothèque: un monde sans pauvreté, ni guerre .... ni livres. Un lieu hors du temps qui abriterait tous les rêves de l'humanité... 5 tomes et le premier Grandir. Régalez-vous !

                                                                   Grandir

     

  • Le retour des ateliers "Ecrire au lycée" à Marx Dormoy

    Après le succès, l'année dernière, du premier atelier bénévole Ecrire au lycée avec les premières L co-animé avec Corinne Dubois, enseignante de lettres au lycée Marx Dormoy à Champigny sur Marne qui s'est concrétisé par l'édition d'un livret, j'ai le plaisir de rempiler cette année avec un atelier de 3 séances en classe de seconde, toujours en co-animation avec Corinne Dubois sur le thème "Histoire Familiale et Migration". 

    En 3 séances, nos jeunes auteurs inventeront 3 itinéraires de vie pour deux personnages Iris et Tim dont on fera des podcasts à publier sur le site du lycée.... On s'inspire de Eldorado de Laurent Gaudé qui est au programme des secondes cette année, mais également de 1234 de Paul Auster ( pas de panique, on ne demande pas de lire les plus de 1000 pages du roman !!). On s'inspire aussi des conseils de Laurent Gaudé pour laisser venir l'inspiration... des photos... On a choisi les magnifiques portraits de Seydou Keita ou de Dorothea Lange...

    La première séance a eu lieu mercredi dernier... que du bonheur ! Un grand merci à Corinne Dubois, avec qui co-animer est un plaisir et un enrichissement.