Une journée de dédicace à la FNAC de Verneuil sur Avre...

Le 28 septembre dernier c'était jour de dédicace à la FNAC de Verneuil sur Avre dans l'Eure... Quand on est auteur, ces moments de rencontre avec ses futurs lecteurs sont toujours excitants. Comme je ne suis pas encore une pro de la dédicace, je sens aussi naitre une petite boule de tension. Y aura-t-il beaucoup de visiteurs? Arriverai-je à capter leur attention ? Quand on vient dans un magasin comme la FNAC c'est de moins en moins pour acheter de la littérature...

Carole, mon hôte du jour, a bien fait les choses ( merciii Carole!!) : une petite table avec une nappe bise, trois présentoirs, et des affiches avec mon portrait un peu partout dans le magasin. Un collègue musicien Thibault Wolf, dont je découvre l'existence et le talent, anime musicalement la matinée. L'impression d'être une vedette me chatouille le ventre d'une délicieuse sensation d'orgueil... Vite contenue.

Une première dame entre. Devant mon regard peut-être un peu présent, je débute, je ne sais pas encore comment "alpaguer le client" de manière élégante, la dame se croit obligée de me présenter son cabas. Toute penaude, je m'explique " Non, non je ne suis pas agent de sécurité! Je suis simplement une auteure en dédicace". Je m'empresse ensuite d'accrocher à mon pull le badge que mon éditeur prévenant m'a fait préparer... Des fois que...  Une autre dame curieuse se rapproche... Elle ne m'a pas vue aux infos, de quoi parle mon livre?... Une autre trouve que la photo sur l'affiche est jolie, mais est-ce bien moi ?... Et puis d'autres gens qui passent ostensiblement sans me regarder...  Une petite fille trottinant sur les talons de sa mère me fait un joli sourire... 

Mais il y a aussi les belles rencontres, provoquées ou pas par mes accroches plus ou moins habiles: Jacques le voyageur passionné par les enfants du monde, Thomas, président d'association de parents d'élèves heureux qu'on parle enfin d'un engagement comme le sien, Dario originaire du Val de Marne qui passera près de vingt minutes à discuter avec moi d'école, un grand carton sur les bras... Et puis aussi Valentine, Robert... Laurence lumineuse... La journée passera à toute allure, au fil de ces conversations drôles ou sérieuses, courtes ou abouties... Je n'aurai pas vendu beaucoup de livres, mais j'aurai fait provision de beaux moments.

Et c'est bien là l'essentiel ! On n'écrit pas pour gagner de l'argent, on écrit pour partager avec ses "Frères Humains" pour reprendre le titre d'un livre de mon éditeur préféré... Sur ce point, la journée fut une réelle réussite...

 

 

 

Ajouter un commentaire